A la Vénus bronzée qui m’a troublé

Lundi, il était onze heure et quart

Quand se sont croisés nos regards,

Tu étais en vert, moi en bleu

Et depuis, je m’en veux.

A côté de moi tu t’es appuyée,

Tu n’as cessé de te dandiner.

Malgré tout je n’ai pas osé,

Poser La Peste et te parler.

Nous sommes descendus à Paul Sabatier,

Je t’ai frolé dans l’escalier.

Ultime fois nos regards se sont cherchés,

S’il te plait, je ne veux pas t’oublier.

    Détails

  • Métrobà Jean-Jaurès.
  • Une rencontre faite le 27 juin 2011.
  • Rédigé par un type pour une vénus.
  • Publié le mercredi 29 juin.

Répondre

Vous devez vous identifier pour pouvoir répondre à cette annonce.